actualités

Difficile parfois de mettre des mots sur un ressenti...de comprendre les forces qui nous habitent. Difficile de décrire la souffrance lorsqu’elle n’a pas de visage. Difficile de raconter ce que nous avons vécu lorsque nous n’avons vécu qu’à moitié et dans quelques dizaines de mètres carrés...

Chers parents, chers jeunes, Malgré ces temps difficiles, Inser'action garde le souci de mener à bien sa mission. En respectant, les recommandations gouvernementales, nous continuons à travailler de manière adaptée, c'est à dire en respectant la distanciation sociale. Nous travaillerons...

Ma fille est rentrée depuis peu en première primaire. Avec ce grand changement, une nouvelle organisation a du se mettre en place. De nouvelles choses apparaissent ; journal de classe, devoirs, etc … J’espère, par cet article, pouvoir vous offrir des trucs et astuces vous rendant plus à l’aise avec...

Savoir où aller… Il nous est arrivé à tous de se demander un jour où l’on désire aller…qui désire-t-on être ? L’adolescence est une phase plus ou moins longue de recherche de soi, de recherche sur l’autre…de recherche de sa place dans la société. C’est un voyage forcé de l’enfance vers l’âge adulte...

Bonjour à tous, Ce mois-ci je vous propose de découvrir le parcours d’un jeune qui depuis longtemps fréquente notre école des devoirs. Je vous propose de suivre ensemble son parcours. L’adolescence…c’est une phase plus ou moins longue de notre vie que nous avons parfois tendance à oublier. Qui suis...

Voici qu’arrive à grand pas le mois de juin, celui qui résonne comme un « Enfin l’été ! », avec son lot de jours ensoleillés, son ciel clair et ses températures estivales. Pour certains c’est le mois qui fait rêver, pour d’autres c’est le mois le plus redouté de l’année. Mais tous, nous avons déjà...

Super-héros des bancs scolaires

31 Décembre 2017

Comme vous le savez certainement, l’École des Devoirs ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans notre fabuleuse équipe de bénévoles. Tous les jours, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, tous et toutes sont présents à leur poste, super-héros modernes, prêts à dégainer Bescherelles et dictionnaires pour aider vos mini-héros en devenir.

Certains usent déjà leurs capes depuis de nombreuses années sur nos bancs, et ont vu grandir et évoluer beaucoup de jeunes d’Inser’action, c’est le cas d’Yvonne, d’Anne, de Roger, de Denise, de Marie et de Charles.

D’autres viennent déjà nous prêter leurs super-pouvoirs en néerlandais et mathématiques depuis l’année passée, comme Rabia, Fatima et Asmae.

D’autres sont des nouvelles recrues, toutes fraiches de cette année, comme Yasmina, Stella, Noura, Thibaut et Senforien. Matéo et Victor, enfin, sont appelés des kots à projet, c’est-à-dire qu’ils viennent nous aider 1h30 par semaine en partenariat avec l’université Saint-Louis.

J’ai donc voulu en savoir un peu plus sur leurs exploits de la vie de tous les jours, et voici ce qu’ils m’ont répondu.

Charles :
«Ce dont je suis fier, aujourd’hui, qui transforme ma vie, c’est d’avoir appris à dire merci, non seulement à ressentir de la gratitude, mais à l’exprimer tous les jours, plusieurs fois par jour, ... Et à les recevoir. Merci à mon épouse pour un bon repas, un bon moment, un service, ... À mes enfants, et très difficile pour moi, à mes parents, mais aussi au marchand de légumes, à la caissière, à tout le monde. Remercier comme cela, sincèrement, vivre dans la gratitude, c’est accueillir ce surcroît de vie que nous offre notre partenaire, notre interlocuteur, et en même temps le prendre en considération. C’est reconnaître en cette personne la beauté inaltérable de l’étincelle d’amour qu’elle nous donne, et l’aider à grandir en développant cette beauté qu’elle a dans le coeur. C’est lui donner au moins autant d’importance qu’à ce dont il est question. Et vis à vis de nos proches, c’est cultiver l’amour et ouvrir en nous toutes ses variations. «L’essentiel est invisible pour les yeux», dit le Renard au Petit Prince et je pense que cette beauté en fait partie. Vivre dans la gratitude m’aide donc à garder le coeur ouvert, à considérer et respecter du fond du coeur l’autre pour ce qu’il est... Et finalement moi-même aussi, en fait. Cela donne à ma vie une intensité, une saveur, qui me procure une énorme joie.
Je n’y serais pas arrivé sans ... Prier, beaucoup prier.»

Fatima :
«Une chose que j’ai accomplie qui me rend extrêmement fière c’est la réalisation de mes études supérieures. Ayant fait des études dans une école secondaire «poubelle» et sortant d’une option qui ne prépare pas aux études supérieures, j’ai décidé d’entamer trois ans dans une haute école pour devenir professeur de mathématiques.
Je n’y serais pas arrivée sans l’aide de mes proches: ma famille était là pour m’encourager chaque fois que je baissais les bras, mes amis m’aidaient à réaliser des tâches compliquées et à oublier l’école en réalisant des sorties.»

Matéo :
«J’ai toujours été très intéressé par la photographie. Depuis que j’ai 15 ans j’ai pris beaucoup de photos dans la rue, mon terrain préféré pour photographier.
Quelques mois après avoir commencé, j’ai commencé à mettre mes photos sur Instagram (https://www.instagram.com/mateo__ramos/). Mes photos ont eu un certain succès même auprès de professionnels. Elles ont été choisies plusieurs fois pour être exposées sur des pages spécialisées en photographie.
Je n’y serais pas arrivé sans ma famille proche (ma soeur et mes parents) qui s’y connaissent aussi en photographie et qui ont pu par conséquent me donner de bons conseils et m’ont toujours encouragé.»

Merci à tous les trois pour vos beaux témoignages !

Estelle