actualités

Difficile parfois de mettre des mots sur un ressenti...de comprendre les forces qui nous habitent. Difficile de décrire la souffrance lorsqu’elle n’a pas de visage. Difficile de raconter ce que nous avons vécu lorsque nous n’avons vécu qu’à moitié et dans quelques dizaines de mètres carrés...

Chers parents, chers jeunes, Malgré ces temps difficiles, Inser'action garde le souci de mener à bien sa mission. En respectant, les recommandations gouvernementales, nous continuons à travailler de manière adaptée, c'est à dire en respectant la distanciation sociale. Nous travaillerons...

Ma fille est rentrée depuis peu en première primaire. Avec ce grand changement, une nouvelle organisation a du se mettre en place. De nouvelles choses apparaissent ; journal de classe, devoirs, etc … J’espère, par cet article, pouvoir vous offrir des trucs et astuces vous rendant plus à l’aise avec...

Savoir où aller… Il nous est arrivé à tous de se demander un jour où l’on désire aller…qui désire-t-on être ? L’adolescence est une phase plus ou moins longue de recherche de soi, de recherche sur l’autre…de recherche de sa place dans la société. C’est un voyage forcé de l’enfance vers l’âge adulte...

Bonjour à tous, Ce mois-ci je vous propose de découvrir le parcours d’un jeune qui depuis longtemps fréquente notre école des devoirs. Je vous propose de suivre ensemble son parcours. L’adolescence…c’est une phase plus ou moins longue de notre vie que nous avons parfois tendance à oublier. Qui suis...

Voici qu’arrive à grand pas le mois de juin, celui qui résonne comme un « Enfin l’été ! », avec son lot de jours ensoleillés, son ciel clair et ses températures estivales. Pour certains c’est le mois qui fait rêver, pour d’autres c’est le mois le plus redouté de l’année. Mais tous, nous avons déjà...

Au commencement…

30 Avril 2017

Comme vous le savez, Inser’action propose tous les jours une Ecole des Devoirs qui s’adresse aux primaires comme aux secondaires. Mais savez-vous qu’en réalité l’Ecole des Devoirs existe depuis plus longtemps qu’Inser’action ?
En 1987, Pierre Dandumont prend la relève de Philippe Stienlet qui organisait une école des devoirs à son domicile pour quelques enfants. Elle sera d’abord située rue de la Poste jusqu’en 1996, puis au 39 rue Godefroid de Bouillon, et finalement rue Saint François depuis une poignée d’années seulement.

L’école des Devoirs sera reprise en 2001 par Inser’action, mais jusqu’en 2005 Pierre Dandumont viendra quatre fois par semaine, en bus ou en tram, et s’investira corps et âme dans le développement de cette école des devoirs, notant précisément chiffres et histoires de vie.
Pierre fêtera cette année ses 92 ans. S’il ne vient plus à l’EDD, il garde un oeil sur les activités de l’AMO à travers le journal, qu’Yvonne, Anne et Roger, bénévoles de la première heure, déposent dans sa boite aux lettres tous les mois.
Aujourd’hui ces bénévoles restent donc les meilleurs témoins de toute cette évolution.

Yvonne par exemple, fêtera sa vingtième année de participation en septembre. Pour Anne c’était un peu avant, ou un peu après, elles ne savent plus. Quand à Roger, le mari d’Yvonne, cela fait également un bout de temps.
Et quand ils ouvrent leurs souvenirs, c’est des tas d’anecdotes qui fusent. Les adresses s’enchainent, les prénoms se chevauchent, ils se corrigent mutuellement, se taquinent également, et de leurs mots dépeignent une École des Devoirs qui a toujours été intense et joyeuse. Des étoiles plein les yeux, ils racontent pourquoi, 20 ans après, ils ont toujours la motivation de venir une fois par semaine. Avec fierté, ils évoquent ces jeunes devenus médecins, laborantins, éducateurs, professeurs…

« Le temps passe vite »
Yvonne a enseigné pendant 31 ans, et aimait son métier, c’est pour cela qu’une fois pensionnée, elle est arrivée à Inser’action. Et une fois qu’on a commencé, c’est dur de s’arrêter ! Ce n’est pourtant pas les occasions de s’investir ailleurs, et Yvonne, Anne et Roger sont régulièrement sollicités ailleurs. Ils pourraient laisser tomber Inser’action, mais c’est hors de question ! C’est ici qu’ils se sentent les plus utiles.
Anne : « Tu viens avec une autre langue, d’un autre pays, il faut y arriver. Ils sont devenus des belges, ils sont des européens. Les enfants vont vivre ici, il faut qu’ils fassent leur vie ici, qu’ils prennent l’Europe en main. C’est important d’opposer les connaissances à la brutalité. C’est la connaissance qui fait évoluer, c’est le savoir. »

Un seul regret, avoir perdu de vue de nombreux jeunes qui ont fréquenté l’EDD toutes ces années. Appel donc à tous les écoliers qui sont passés par l’EDD : n’hésitez pas à venir frapper à notre porte, et nous raconter ce que vous êtes devenus, car si on demande à nos trois bénévoles la raison de leur enthousiasme et de leur fidélité, ils répondent en coeur « La gentillesse des enfants. »

Estelle