Kazim, 21 ans, horticulteur

28 Février 2021

Depuis quelque temps, nous effectuons en binôme du travail social de rue. Lors de nos rondes dans le quartier nous allons à la rencontre des habitants ou parfois ce sont les habitants qui viennent à nous.

Ce travail de rencontre hors les murs trouve tout son sens et plus particulièrement pendant cette crise sanitaire. En effet, cela nous rend visible dans le quartier, cela permet de réexpliquer notre travail car même si souvent nous sommes connus dans le quartier, c’est plus notre pôle activités socioéducatives qui est connu et les jeunes ne savent pas forcément qu’on peut les aider/ accompagner au niveau de la permanence psychosociale jusqu’à leur 22 ans.

C’est dans ce cadre-là que j’ai eu le plaisir de faire la rencontre de Kazim qui vit dans le quartier depuis un certain temps mais que je ne connaissais pas du tout. En effet, Ali le connaissait car c’est un ancien de notre groupe d’activités Castors. En discutant simplement, nous avons appris qu’il était diplômé et était en recherche d’emploi. Nous lui avons fixé un rendez-vous afin de voir plus en profondeur comment nous pourrions l’aider : dans un premier temps nous avons revu son CV, nous avons réfléchi à des endroits où il serait bien de postuler, à ce qu’il pourrait faire pour acquérir de l’expérience et des compétences en plus qui lui seraient utiles dans sa recherche d’emploi : formation en langue, obtention du permis c , gestion,…

Le relais était fait : je revois Kazim pour lui transmettre des informations concrètes sur les recherches effectuées et pour qu’il m’en dise un peu plus sur lui et sur son parcours d’horticulteur car c’est une orientation moins connue.

«  Je m’appelle Kazim, j’ai 21 ans et je vis à Saint-Josse depuis toujours. Plus jeune, j’étais d’abord perdu quant à mon avenir professionnel. Lorsque j’étais en 5ème primaire, je suis passé directement en 1ère différencié, mais avec le recul, c’est un acte que je déconseille. Je suis passé d’une classe où les élèves étaient calmes, c’était cadré et je suis tombé dans une classe où c’était plus agité, il y avait des bagarres, etc., après c’est peut-être l’école qui était comme ça mais en tout cas, je ne me sentais pas trop à ma place.
Après je me suis cherché, j’avais envie de devenir mécanicien automobile, j’ai fait de la mécanique polyvalente, de la soudure mais cela ne me convenait pas trop. Puis, j’ai eu un accident de travail, ce qui a fait chuter mes points au niveau des travaux pratiques et quand tu n’as pas tes points pour la pratique, tu ne peux pas réussir ton année.
Je me suis rendu à l’Institut Frans Fischer dans l’idée de m’inscrire en travaux de bureau, et là en discutant, le directeur m’a présenté la section horticulture et l’idée m’a plu comme j’étais un peu perdu et que j’aime la nature.
Du coup j’ai fait cette option de la 3ème  à la 7ème professionnelle
. »

Comment présenterais-tu cette option à quelqu’un qui pourrait être intéressé ?

« L’horticulture, en fait c’est du jardinage : on faisait de la plantation de légumes, de fleurs, il faut aimer la nature moi j’y ai trouvé mon bonheur.
C’est physique aussi mais agréable car la nature est vivante et c’est toi qui prends soin de sa vie.
Il ne faut pas avoir peur du mauvais temps : tu travailles dans la pluie dans  froid, il ne faut pas avoir  peur de se salir mais en soi tu es bien équipé. A l’école on travaillait en serres aussi et oui, il y a des serres à Schaerbeek ! Tu dois utiliser des machines aussi, pour retourner la terre par exemple.
»

Vous étiez combien en classe ?

« Nous étions maximum 5- 6 en classe et en 6ème  et 7ème seulement 4. »

Est-ce qu’il y avait des filles ?

« Une seule mais elle n’est pas restée longtemps. »

C’est quand même un privilège d’apprendre dans ces conditions.

« Oui c’est un privilège, c’était une ambiance calme. »

Et à part la nature, qu’est-ce que tu aimes dans la vie ?

« La musculation, le fitness mais pour l’instant à cause du Corona c’est plus compliqué, j’en fais un peu à la maison mais c’est plus difficile de trouver la motivation. Je marche beaucoup, j’aime jouer au  basket, aux jeux équipe en général car je suis sociable et j’aime la cohésion d’équipe. D’un autre côté aussi j’aime la solitude, c’est important de prendre le temps de réfléchir sur soi-même.
Quand j’étais jeune j’étais chez les Scouts, je suis un ancien aux activités d’Inser’action, en fait depuis tout petit j’aime être dans la nature, faire des activités en extérieur, j’y suis vraiment dans mon élément.
»

Et du coup en vivant ici à Saint-Josse, tu n’es pas en manque de nature, tu ne voudrais pas te retrouver plus en campagne ?

« Ben paradoxalement non, je suis bien ici, tout est facilement à disposition du coup cela vient compenser le manque de nature et on peut facilement aller dans des parcs vu que nous sommes proches de tout, au centre de tout. »

Je te remercie pour cette interview et je te souhaite le meilleur pour tes projets.

Je vous dis à bientôt,

Coralie
Assistante sociale

actualités

Bonjour, Dans cet article, je vous parlerai de ce qu’on apprend à travers les activités que nous proposons, je peux vous dire que j’en apprend tous les jours, je fais des recherches et je tente de les transmettre à vos enfants et en retour j’apprends beaucoup de choses d’eux également. En exerçant...

Ce mois-ci je voulais vous clarifier la notion d’autorité parentale car dans le cadre de ma pratique professionnelle au niveau de la permanence psychosociale, je suis parfois amenée à devoir expliquer cette notion dans différents cas de figure. L'autorité parentale cela veut dire avoir le pouvoir...

Saviez-vous qu’Inser’Action propose aux jeunes intéressés de participer à une formation d’aide-animateur en plaine de vacances ? Cette formation a pour objectif de former des aides-animateurs qualifiés, responsables et capables d’aider les animateurs à prendre en charge un groupe d’enfants (et/ou...

Tu es étudiant(e) ? Tu aimerais gagner des sous ? C’est possible, je vais t’expliquer ! Lorsque tu as le statut d’étudiant(e) - c’est-à-dire que tu suis l'enseignement secondaire, supérieur ou universitaire et que les études constituent ton activité principale - lorsque tu as 15 ans et as suivi les...

Aujourd’hui les enfants, nous allons parler de vous, non pas spécialement des apprentissages ni de l’école, de soutien scolaire, de devoirs ou autre. Je désire vous interviewer pour plusieurs raisons, notamment pour connaître votre vécu mais aussi pour comprendre pourquoi vous êtes si souriants,...

Chers Lecteurs, Je suis secrétaire à la permanence sociale d’Inser’action, je suis votre première interlocutrice et vous reçoit soit physiquement soit par téléphone afin d’obtenir un rendez-vous auprès de nos assistants sociaux. À la permanence sociale, nous avons pour objectif d’aider les familles...