Être père en 2023 et dans le futur

31 Août 2023

Bonjour à toutes et tous,

Pendant les vacances scolaires, j’ai pu faire un peu de lecture et discuter avec certains jeunes autour de la parentalité et plus particulièrement autour de la paternité, de ses évolutions et de ses actualités. Nous avons également parlé du futur en abordant leur projection de jeunes adultes en tant que futur papa.

Cet article est donc une co-construction avec 3 jeunes que je nommerai Aymane, Adam et Souhaib.

En effet, à l’heure actuelle, la place des pères dans la société a considérablement évolué par rapport aux décennies précédentes. Les attitudes traditionnelles sur les rôles de genre et les responsabilités parentales ont subi un changement significatif, permettant aux pères d'avoir une implication plus active et engagée dans la vie de leurs enfants.

Différences et évolutions dans la relation père-enfant :

Paternité active : Le père d'aujourd'hui est, en général, de plus en plus impliqué dans la vie quotidienne de ses enfants. Il ne se considère plus simplement comme celui qui prend en charge le foyer financièrement, mais comme une figure parentale active qui participe aux soins, à l'éducation et aux activités.

Égalité des responsabilités parentales : Le fait que l'éducation et la prise en charge des enfants incombent principalement à la mère a été remis en question. Les pères sont de plus en plus considérés comme des partenaires égaux dans la parentalité et partagent les responsabilités liées à l'éducation de leurs enfants.

Flexibilité professionnelle : Les pères ont cherché à établir un équilibre entre leur vie professionnelle et leur rôle parental. Les employeurs sont de plus en plus conscients de l'importance de permettre aux pères de prendre un congé de paternité ou de bénéficier d’horaires de travail plus flexibles pour mieux concilier leurs responsabilités parentales et professionnelles.

Communication émotionnelle : Les pères actuels sont plus à l'aise pour exprimer leurs émotions et leur affection envers leurs enfants. Ils comprennent l'importance de communiquer ouvertement avec leurs enfants et de renforcer ainsi les liens familiaux.

Déconstruction des stéréotypes de genre : La société tend de plus en plus à remettre en question les stéréotypes de genre qui dictent les comportements attendus des hommes et des femmes. Cette évolution a permis aux pères d'exprimer leur affection et leur engagement avec moins de crainte de jugement social.

Tous ces combats ne sont pas encore gagnés mais les mentalités changent et évoluent positivement.

Témoignage de l’oncle d’Adam qui est un jeune papa (qui a la vingtaine) :

« En tant que père en 2023, je ressens une réelle liberté d'être présent et engagé dans la vie de mes enfants. J'ai eu la chance de bénéficier d'un congé de paternité lorsque chacun de mes enfants est né, et cela m'a permis de créer des liens forts dès le début. Je prends autant de plaisir à jouer avec eux qu'à les accompagner dans leur éducation et leur développement.

La société actuelle nous encourage, moi et les autres pères, à être plus ouverts et à communiquer davantage avec nos enfants. Cela a renforcé notre relation et leur confiance en nous. Je suis fier de pouvoir être un modèle d'ouverture émotionnelle pour mes enfants, montrant ainsi qu'il est normal d'exprimer ses sentiments et de les partager.

J'ai également été chanceux sur le plan professionnel, car mon employeur valorise l'équilibre entre travail et vie familiale. Cela m'a permis de pouvoir être présent à des moments importants de la vie de mes enfants sans compromettre ma carrière.

La place des pères en 2023 est résolument différente, et je suis convaincu que ces évolutions bénéficieront non seulement à nos enfants mais aussi à la société dans son ensemble. En tant que pères, nous avons la chance de contribuer pleinement à l'épanouissement de nos enfants et de participer activement à la construction d'un avenir plus égalitaire et plus aimant. »

Adam partage l’avis de son oncle et est content de constater que la société évolue et que lorsque lui-même, à son tour, deviendra père, il pourra avoir des congés et des aménagements afin de s’impliquer dans la vie de ses futurs enfants.

Témoignage de Souhaib :

« Je constate que les gens plus âgés que moi n’ont pas vraiment connu de relation avec leur père, ce qui est dommage. Moi j’ai eu une bonne relation avec mon père, on passait beaucoup de temps ensemble, ce sont mes plus beaux souvenirs d’enfance quand on sortait, qu’on allait au parc et qu’on jouait au foot.

Avant j’étais sûr de moi à 100%, je veux des enfants, c’est mon rêve, mon but « number one » dans la vie. Maintenant, j’ai peur car je pense que ça devient et que ce sera de plus en plus difficile d’être parent car la société évolue, change tout le temps et de plus en vite et tout n’est pas forcément positif. Du coup, comme tout est nouveau, les nouveaux parents n’ont pas de modèle à suivre, on n’a pas d’exemple, car les papas d’aujourd’hui seront déjà en décalage des papas de demain.

Il faut savoir protéger ses enfants des choses néfastes qu’on ne connait même pas encore et qu’on ne maitrise pas, comme Tik Tok et ses successeurs, l’Intelligence artificielle, etc. Déjà pour la génération d’avant, avec l’arrivée d’Internet, tout a changé mais maintenant, c’est encore plus difficile à contrôler.

En tant que parent, tu dois élever ton enfant dans un environnement le plus « safe » possible, sans le surprotéger car pour moi le but d’être père, c’est de préparer le mieux possible ton enfant à affronter la vie et ce, dans tous les sens du terme, on ne vit pas dans un monde de « bisounours ». Tout le monde ne te veut pas du bien, donc il faut quand même savoir se défendre, se protéger et aussi ce n’est pas grave de chuter, car tu te relèves et tu réessayes c’est tout, c’est comme ça qu’on apprend.

Aussi, c’est très important de communiquer, d’avoir une bonne relation avec son enfant, cela te permet de mieux le connaitre, de l’aider de la meilleure façon à grandir. Si tu ne communiques pas avec lui, il ira chercher des réponses, du réconfort ailleurs : autres personnes, l’IA, etc. et ça, ça peut être dangereux.

Avant, quand la femme ne travaillait pas, c’était normal qu’elle s’occupait plus de l’éducation mais maintenant, les femmes ont aussi une vie professionnelle. Le père est capable aussi de gérer l’enfant dans tous les aspects de la vie quotidienne. Un enfant a besoin des deux parents.

Témoignage d’Aymane :

« Je connais quand même plusieurs papas qui ont la trentaine et qui regrettent un peu d’avoir fait des enfants jeunes parce qu’ils n’ont pas assez profité de leur jeunesse et ne se sont pas rendu compte de tout ce que cela impliquait : tu travailles, tu rentres et tu t’occupes de ta vie de famille, tu n’as plu beaucoup de temps pour toi et pour ton couple parce que c’est difficile de trouver quelqu’un de confiance pour faire garder tes enfants.

Je vois aussi beaucoup de papas qui passent beaucoup trop de temps sur leur téléphone et qui se réfugient dans leur bulle. Certains papas sont derrière les enfants, d’autres sont trop stricts mais ça dépend de beaucoup de choses : du vécu, de leur propre famille, de la culture, du caractère, etc. Il y a des papas aussi qui se faisaient frapper étant petit et qui sont traumatisés par la violence.

Déjà alors que l’enfant est encore petit, il faut penser à son éducation, lui mettre des limites. Il ne faut pas instaurer de la peur mais juste qu’il sache que s’il fait cette bêtise, papa va lui crier dessus car il aura dépassé les limites.

Généralement, les mamans sont plus douces, plus dans la tendresse, moi, c’est ce que j’ai connu en tout cas. Un exemple parlant : le réveil pour aller à l’école : le papa c’est comme à l’armée quand il dit debout, c’est debout et il te réveille hyper à l’avance, la maman c’est tout en douceur, limite t’as encore envie de rester au lit.

Mais l’amour et la tendresse ce n’est pas que destiné aux mamans, c’est important que l’enfant se sente aimé par ses deux parents, c’est bien de lui donner des petits surnoms gentils.

Moi perso, je ne suis pas pressé, mais je veux des enfants, je souhaite être un papa cool mais avec des limites. Nous-mêmes on a menti à nos parents et, on est passé par là donc on pourra anticiper. Exemple : si ton enfant te dit à 22 h je sors faire un foot, où ça ? viens je te dépose, ou alors le prétexte de la bibliothèque, on connait, on a aussi utilisé cette excuse-là.

Je trouve qu’en général les papas sont plus démonstratifs dans les gestes plutôt que dans les paroles.

Les papas d’aujourd’hui, moi je les vois travailler, payer les factures, s’occuper de leur voiture et de la famille.

S’impliquer plus dans les réunions d’école etc ? Perso, en tant qu’enfant tu préfères avoir la maman aux réunions plutôt que ton papa surtout si tu n’as pas bien réussi ou s’il y a des remarques car une maman elle va te crier dessus, elle va lâcher tout ce qu’elle à dire mais après c’est bon, c’est passé.

Les papas actuels essayent que leurs enfants s’investissent dans le sport, dans les asbl, dans l’enseignement, dans les mosquées pour l’éducation religieuse. Ils essayent de gérer l’aspect temps libre afin de le remplir et d’éviter que ce dernier soit perdu dans les sorties, les mauvaises fréquentations, etc.

Certains jeunes ont souffert du manque de présence de leurs parents, les parents sont un pilier donc si eux tombent, toi tu tombes aussi.

Moi, quand je serai papa, je vais essayer de faire les choses différemment au niveau de la communication : je veux discuter avec mes enfants, je veux qu’on se parle, qu’il y ait de la joie de vivre à la maison. Je laisserai mon téléphone de côté pour qu’on passe des moments ensemble en famille, qu’on fasse des sorties, qu’on aille manger ensemble à l’extérieur, etc.

Je trouve aussi que c’est important d’expliquer à ses enfants son parcours, leur transmettre son histoire. Nos papas viennent d’une génération différente, cela explique parfois leur côté distant, certains ne veulent pas raconter leur passé, ce qu’ils ont vécu au pays. Parfois, tu découvres des choses sur la vie de ton père via les récits de ta grand-mère. Certains de nos papas ont un vécu dur, et ils ont une certaine pudeur, ne sont pas fiers et ne veulent pas que leurs enfants aient une mauvaise image ou soient au courant de leurs « bêtises » du passé.

Je constate aussi que nos papas, quand ils retournent au pays, ils sont totalement différents, je ressens que là-bas ils se sentent bien, c’est pour ça que beaucoup retournent dans leur pays à la retraite car le retour aux sources est revitalisant. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire, se sont sacrifiés, ont purgé, nous ont donné la chance de naitre, vivre ici en Belgique, ils ont marié leurs enfants alors à quoi bon rester ?
Franchement, même-moi si je prends de l’expérience professionnelle ici, pourquoi pas retourner là-bas car le pays se développe et il y a pas mal d’opportunités dans mon domaine.

Les jeunes papas de maintenant se marient tôt et veulent partir des mauvais quartiers, ne veulent pas prendre des risques d’élever leurs enfants dans les quartiers chauds où quand l’enfant va sortir, il risquerait d’avoir de mauvaises fréquentations, dès qu’ils en ont l’occasion ils partent vivre dans des quartiers plus tranquilles.

Je pense qu’il faut être dur avec l’enfant dès le début au niveau de l’éducation, de l’école enfin il faut aussi lui laisser un peu de liberté, ne pas l’étouffer et pas être trop dur non plus sinon lui-même sera trop dur envers lui. On dit bien tel père, tel fils. En fait ce n’est pas être dur qu’il faut mais être derrière, avoir un œil dessus, lui éviter les problèmes, les mauvaises fréquentations.

Moi mon gosse, je compte l’informer, lui montrer les choses, je vais lui faire visiter les quartiers, lui montrer le deal et lui dire ça c’est le mauvais chemin qui mène à la prison. Lui expliquer les dégâts de la cigarette, des drogues, etc. lui montrer réellement le bon et le mauvais chemin dans le concret car la vie ce n’est pas un jeu, nous ne sommes pas dans GTA.

Exemple : les jeunes n’ont pas trop les pieds sur terre, ils pensent qu’être influenceur c’est facile et un moyen de bien gagner sa vie, ok ça paie mais c’est un travail à temps plein, ils n’ont pas que la belle vie, ils exposent toute leur vie, ils ne sont jamais tranquilles.

En tout cas gérer un gosse, ce n’est pas facile ! »

C’est sur cette phrase remplie de vérité que je vais vous laisser !

Je voudrais remercier ces trois jeunes hommes pour leurs apports, leurs réflexions et témoignages qui étaient très intéressants et j’espère qu’ils feront de très bons papas actifs, démonstratifs et préventifs.

Merci !

A bientôt,

Coralie
Assistante sociale

Sources :
Castelain Meunier, C. (2023), Repenser la place des pères. Yapaka.be. n°140. https://www.yapaka.be/livre/livre-repenser-la-place-des-peres
Joanie, 19 avril 2023, Être père en 2023 : qu’est-ce que cela implique ? https://www.masculin.com/lifestyle/527466-etre-pere-en-2023-ce-que-cela-...
Chloe Genovesi Fluitman,14 décembre 2022 à 18h17, Les pères sont-ils prêts à privilégier leur vie de famille à leur carrière ?, Daronne                                       https://www.madmoizelle.com/les-peres-sont-ils-prets-a-privilegier-leur-...
Images libres de droit sur : https://pixabay.com/fr/images/search/paternit%c3%a9/

actualités

Lors de la fin d’année 2023, une date était dans l’esprit des jeunes de l’atelier théâtre, celle du 20 décembre. Pourquoi, me diriez-vous ? Et bien tout simplement, car il s’agissait de la date la plus importante pour cette petite troupe, celle de leur première représentation théâtrale devant un...

L’Union européenne, à ne pas confondre avec le continent européen (50 pays), est une organisation regroupant 27 pays, unis pour coopérer sur des questions politiques, économiques et monétaires. Si tu es un(e) citoyen(ne) européen(ne) résidant en Belgique (pays membre de l’UE), tu peux participer...

Ce mois-ci, M., jeune fille de 15 ans, nous raconte la période où elle avait complètement décroché de l’école, son cheminement, son projet, sa « lutte » pour faire accepter ses choix et sa situation actuelle. « J’étais en 2ème S, je n’aimais pas mon école, je n’aimais pas les cours, les gens et les...

Durant ces dernières années, nous avons constaté que les besoins et les demandes en orientation scolaire explosent au sein de notre permanence. Nous faisons face à de plus en en plus de jeunes démotivés dans leurs parcours scolaires. Certains sont victimes du système de relégation. Plus précisément...

Chères lectrices, chers lecteurs, C'est avec une immense joie que je partage avec vous les moments inspirants de notre récente initiative à Inser'Action. Dans notre quête constante d'éducation et d'inspiration, nous avons organisé une matinée spéciale de sensibilisation au diabète pour nos jeunes...