La lecture, un outil indéniable pour le jeune et l’adulte !

30 Juin 2021

Cher lecteurs, chères lectrices,

La lecture ! Oh non ! Je n’aime pas lire !  Ce n’est pas pour moi !  C’est trop complexe etc.… !!!

Certains d’entre vous se reconnaîtront peut-être et c’est d’ailleurs souvent ainsi que nos jeunes en parlent ! On à l’impression qu’il y a comme une distance et pourtant les bienfaits de celle-ci sont innombrables.

C’est avec Vanessa, maman de 2 enfants et assistante en psychopédagogie à l’asbl Paroles que nous avons longtemps discutées sur les difficultés au niveau de la compréhension des énoncés, des textes que beaucoup d’enfants rencontrent en ce moment. Pour Vanessa, la lecture, c’est dès le plus jeune âge, elle nous explique pourquoi !

« Bonjour, je suis Vanessa, assistante en psychologie avec option « travail en orientation scolaire » à l’asbl Paroles. Nous nous situons juste à côté d’Inser’action, à la chaussée de Haecht, 37/41, 1210 Saint-Josse. Nous travaillons sur plusieurs axes dont le soutien scolaire primaire, secondaire et  supérieur. Nous proposons des activités socio-culturelles le mercredi après-midi, le vendredi soir (avec l’activité parole aux ados), le samedi et pendant les vacances scolaires sur inscription. Nous travaillons en adéquation à partir de la demande et des besoins des jeunes. Nous avons aussi des permanences de soutien à la parentalité et des soirées thématiques où là, nous invitons des intervenants externes sur tout type de réflexions. Il nous arrive également de faire des sorties culturelles. Ce sont des activités ouvertes à toutes et tous sur inscription (souvent de bouche à oreille).

De mon côté, je travaille en grande partie à l’école des devoirs où je rencontre malheureusement des jeunes qui éprouvent des difficultés liées au manque de lecture.

Généralement, à l’école des devoirs j’ai deux lecteurs sur dix. Ce sont des jeunes qui comprennent très vite car le fait de lire développe les neurones, cela permet de comprendre des choses plus complexes, de mettre du sens, d’avoir du vocabulaire, de créer un imaginaire. Ils n’ont aucune problématique en français car la lecture leur a permis de développer également la facilité d’écriture, d’enregistrer inconsciemment des mots, des phrases, des syntaxes.  A l’inverse, ceux qui ne lisent pas, ça ne va pas du tout. Ils n’ont pas cette facilité de compréhension du texte, ni de stratégie. Généralement, ils sont là, avec leurs feuilles ne sachant pas par où commencer ! Ils n’ont pas cette gestion du temps accompagnée du manque de structure car ils n’ont tout simplement pas l’habitude de lire et de comprendre !

Au vu de ses constats là, nous ne pouvons que conseiller aux jeunes et aux parents de travailler la lecture dès le plus jeune âge, même, bébé. Je les sensibilise au fait de mettre plutôt un livre entre les mains de l’enfant qu’un téléphone, de lui faire connaitre le monde de la lecture et développer l’amour pour la lecture.

En effet, si on n’a pas eu la lecture et que du coup on découvre plutôt les réseaux sociaux, forcément, comme c’est par cela que nous avons été nourris en premier, le choix sera vite fait pour le jeune et aboutira peut-être même à une addiction.

Par ailleurs, ce n’est pas parce que la lecture n’a pas débuté dès le plus jeune âge que c’est trop tard. Là, il va juste falloir utiliser d’autres stratagèmes en essayant d’accompagner le jeune, l’adolescent à ouvrir d’autres portes, la bonne porte vers l’envie de la lecture. Il est bien de retravailler d’abord la patience, des notions que nous avons un peu mises de côté. Il faudrait pouvoir se mouvoir, discuter, apprendre à faire le tri, mettre de la distance ! Il ne faudrait pas imposer une lecture qui ne va peut-être pas du tout lui plaire car il va être réticent. Il faut que le jeune puisse se connaitre et découvrir, choisir lui-même son style de lecture qui va le faire vibrer, lui procurer du plaisir à lire. Donnez-lui des références, faites-lui découvrir toute la panoplie de genre, science-fiction, culture générale, féeriques, documentaires ect…

Je conseille également aux parents qui ont pu tenir un rituel tous les soirs en racontant des histoires à leurs enfants, de continuer à le faire même quand l’enfant sait lire de part lui-même. Il y a malheureusement cette tendance-là de ne plus raconter d’histoires aux enfants lorsqu’ils savent lire et je trouve cela dommage parce que c’est peut-être le seul contact, le seul instant, le seul plaisir réel que le jeune peut maintenir avec ses parents.

Finalement, la lecture favorise la connaissance des autres et de soi-même. Elle permet de développer très tôt chez le jeune l’intelligence émotionnelle à travers les personnages des livres qui l’aideront à vivre, comprendre et ressentir la tristesse, la joie, la colère, l’empathie…Bref, la lecture est un outil à l’adaptation sociale et même professionnelle des jeunes et des adultes tout au long de la vie ».

Je remercie Vanessa pour tous ses conseils et j’en profite pour vous rappeler qu’à Inser’action nous avons également mis en place à l’école des devoirs, une bibliothèque et des ateliers contes. Des livres de tous genres peuvent y être empruntés gratuitement.                                        

A très bientôt, Farida.
 

actualités

Bonjour à toutes et à tous ! Avez-vous remarqué que le divorce et la séparation parentale sont sans cesse en croissance ? Selon la direction générale Statistique de la Belgique , environ 21 300 divorces ont été prononcés pour l’année 2020 . Cela a évidemment un impact sur la vision du couple, de la...

Le cout des fournitures scolaires peut s’avérer très élever pour certains d’entre nous. Le mois de septembre peut alors être source d’angoisse et difficile financièrement. Plusieurs familles se sont rendues à notre permanence psychosociale afin de solliciter notre aide car elles éprouvaient des...

Cet article porte sur la reprise de nos trois groupes d’accoutumances lors de notre projet natation. Ceux-ci se présentent tous les mardis et tous les jeudis de 16h30 à 18h00 en alternance. Le premier groupe vient de 16h30 à 17h00, le second de 17h à 17h30 et le dernier vient de 17h30 à 18h...

Le 6 septembre 2021, notre école de devoirs a rouvert ses portes pour débuter une nouvelle année. Et oui, c’est à cette date que nous avons de nouveau accueilli nos 3 groupes d’enfants (primaires et secondaires) dans nos locaux d’inser’action pour une reprise plus éclatante après ces deux mois de...

Pendant ce mois de septembre, mois sous le signe de la rentrée et de la reprise pour chacun d’entre nous, j’ai décidé de proposer un jeu que j’ai fait varier en fonction des groupes, castors mercredi, castors samedi et les grands ! Ce jeu a apporté beaucoup dans l’apprentissage des différentes...

Aujourd’hui, nos projets reprennent de plein fouet. Pour cet article, j’ai décidé d’interviewé un jeune pensionnaire de notre école des devoirs. Le but étant d’avoir son ressenti, sa vision et ses explications par rapport à l’aide que nous pouvons lui apporter. « J’aurai peut-être un seul conseil…...