Les égouts de Bruxelles

28 Février 2018

Le saviez-vous ? Le réseau d’égouts sous la ville de Bruxelles compte près de 350 kilomètres ! Ce sont 350 kilomètres de ramifications souterraines qui engloutissent chaque jour des milliers de mètres cubes d’eaux usagées. Au cours du mois de janvier, le groupe des Castors Samedi a eu l’occasion de visiter le Musée des Égouts de Bruxelles.

Avant tout un peu d’histoire :
Bruxelles connait, dès le 17ème siècle, le développement d’un véritable réseau d’égouts destiné à l’évacuation des eaux des rues. Ce réseau est très incomplet et certains règlements de la ville autorisent les habitants à se débarrasser de leurs déchets dans la Senne, qui passe dans le centre.

Au 19ème siècle, la pollution est telle que l’on peut « voir flotter des détritus, des charognes, des chiens aux ventres ballonnés dans des eaux grasses et lourdes » (d’après Camille Lemonnier).
En 1863, le Bourgmestre Jules Anspach décide de lancer les travaux d’assainissement de la Senne pour réduire la pollution et empêcher les inondations. La solution retenue en 1865 fut le voutement de la Senne à travers le centre (le voutement, c’est construire au-dessus de la rivière pour la faire passer en dessous de la ville).

Après ce petit brin d’histoire, nos jeunes ont pu découvrir le métier d’égoutier qui consiste à patrouiller dans le réseau afin de détecter les anomalies et d’assurer l’entretien, la surveillance, le curage et le nettoyage. Ils ont aussi découvert le système d’évacuation d’une habitation standard à l’aide d’une maquette installée dans le musée. Enfin, le moment le plus ludique de la visite est celui où les Castors ont pu visiter un pré –égout dans lequel transitent les eaux usées de la ville.

Nous avons recueilli le ressenti de certains participants :
Mehmet Ali : « J’ai aimé la visite car je ne savais pas où l’eau allait, et en plus nous avons visité les égouts ».
Bayram : « J’ai aimé quand la dame nous expliquait la visite et surtout quand elle a dit qu’il y avait des pièces d’or dans la construction »
Tasnime : « J’ai aimé quand on est passé dans l’égout, j’ai appris qu’il existait le métier d’égoutier et que c’était dangereux car ce n’est pas propre ».

Yasin

actualités

Bonjour à tous, Aujourd’hui j’ai décidé de parler de l’atelier informatique dont je suis responsable. L’atelier informatique comme son nom l’indique est un atelier où nous apprenons l’utilisation des ordinateurs, la recherche d’informations mais aussi où nous créons des choses. Cette année, je suis...

J’ai souhaité mettre à l’honneur un jeune avec lequel j’ai eu une conversation sur la covid. Cette situation vécue, raconté n’est pas un cas isolé. En effet, comme vous le savez la covid refait surface et avec lui de nouvelles contraintes et règles sont imposées dans nos ménages et nos quotidiens...

Aujourd’hui, je rencontre Nisrine pour une interview. En effet cela faisait longtemps et je voulais prendre de ses nouvelles et avoir une discussion avec elle en tant que jeune du quartier. Nisrine voulait faire de la prévention concernant les réseaux sociaux et plus particulièrement Tik Tok...

Comme vous le savez, le dimanche 20 septembre se déroulait la journée sans voiture. Nous nous sommes donc dit avec Ali qu’il serait très intéressant d’organiser une journée vélo avec les jeunes d’Inser’Action. Ali et moi-même, grands cyclistes (ou pas), avons organisé une journée d’activité vélo...

À travers le travail de rue, nous avons rencontré un ancien jeune d’Inser’Action. J’ai souhaité le mettre à l’honneur ce mois-ci. - Je m’appelle Ayoub SAJID et j’ai 23 ans. Débuter comme ça, c’est un peu bizarre puisque je n’ai pas l’habitude de raconter quelque chose sur moi et sur mon parcours...

Tout d’abord bonjour à tous et j’espère que vous avez passé de bonnes vacances durant cette période particulière. J’ai choisi de vous parler des 2 semaines de folie que j’ai passées avec les castors durant les vacances d’été durant le mois d’août. Nous étions assez motivés avec une équipe très...