Comme il s’agit d’une année inédite, il me semblait évident de donner la parole aux parents quant à cette nouvelle rentrée scolaire qui s’annonce particulière. J’ai donc contacté trois parents afin d’avoir leur avis sur cette rentrée scolaire : Un papa qui a des enfants en primaire et secondaire,...

Nous organisons des cours d’apprentissage du français destinés aux parents mais actuellement le groupe ne compte que des mamans.De temps en temps, nous organisons une table de discussion sur diverses thématiques.Comme dans le groupe, il n’y a que des mamans, le thème de la parentalité et des...

Ces derniers temps nous avons beaucoup entendu parler du sujet des violences faites aux femmes et je voulais vous faire part d’un témoignage d’une jeune femme qui a subi beaucoup de contrôle et d’isolement avant son arrivée en Belgique. C’est une situation évoquant des faits qui existent bel et...

Vivre la Covid

30 Novembre 2020 30

Vous l'avez sans doute remarqué, depuis la reprise de nos activités, nous utilisons tous les moyens afin de vous sensibiliser aux gestes barrières. Nous avons installé à l’entrée de nos deux structures du gel hydroalcoolique et la prise de température y est systématiquement prise pour chaque personne qui entre dans nos locaux. Nous avons également affiché les recommandations à chaque endroit. 

Mais malgré les diverses dispositions qui ont été prises un peu partout, nous apprenons malheureusement aujourd’hui que notre commune est la plus touchée par la Covid 19.

Malheureusement, il semble qu'il y ait encore certaines personnes qui ne prennent pas les recommandations au sérieux pour des raisons parfois d’ordre culturel, émotionnel ou encore social.

J'ai pu par exemple, côtoyer des personnes qui me disaient « nous n’avons pas à nous inquiéter car c'est Dieu qui décide de nos maladies ou de la mort", un jeune qui disait « tous ça ce n'est que de la politique », beaucoup de « je ne vois personne de malade autour de moi", ou encore « pour moi c'est impossible de ne pas se réunir en famille et de serrer mes proches dans les bras…c’est un réel besoin"….
J’ai pu également entendre certains jeunes du quartier qui continuent à penser que la Covid ne touche que les personnes âgées et les plus fragiles !

Certains parents semblent en vouloir à la période de relâche. Un papa me disait « comment a-t-on pu autoriser les voyages et les réouvertures des écoles (en faisant référence à la période de quarantaine imposée à son fils par l’établissement) »

Je tenais surtout, via cet article, à vous partager le témoignage d'une maman qui a contracté la Covid et qui préfère garder l’anonymat.

Voici son témoignage :

Bonjour, je suis une maman avec des enfants qui fréquentent régulièrement Inser’action et je vous raconte mon histoire.

Et oui, je n'ai pas cru au Covid 19 jusqu’au moment où j’ai vécu l’enfer !
Au début je ne me suis pas inquiétée de la fatigue qui s’est faite ressentir un soir. Pourtant à cause de ça, même me lever le matin devenait pénible ce qui n’était pas dans mon habitude.
Puis j'ai commencé à avoir très mal à la tête et ma gorge devenait sèche. J'avais des frissons et je me sentais un peu chaude.
Malgré qu’à la télévision on ne parlait que de la Covid 19, je me disais « non, c’est juste un coup de froid. ».
Puis j ai commencé à tousser et la fatigue perdurait avec en plus des courbatures partout dans mon corps comme si j’avais forcé en faisant du sport !
Mon époux s’est très vite inquiété de mon état. D’ailleurs dès le début il m’à conseillé d'aller chez le médecin. Mais comme je suis de nature très patiente et face à la douleur, je me suis autodiagnostiquée un état grippal et j'ai commencé à prendre du paracétamol jusqu’au 5ème jour où j'ai commencé à ressentir des difficultés respiratoires et la perte de goût et de l’odorat. J'ai senti tout d'un coup de violentes douleurs abdominales et avec mon époux, nous avons foncé aux urgences. Je m’y rends sans savoir que j’allais y rester pendant presque trois semaines à cause de la Covid.
Sur place, j'ai commencé à vomir et ils m’ont directement transférée au pôle Covid de la clinique. Mon mari n'a pas pu rester. Et c'est la dernière fois que je l'ai vu avant mon hospitalisation et ce jusqu’à ma sortie.
Ils m’ont emmenée puis m’ont posé des cathéters dans le bras droit pour pouvoir me faire des prises de sang rapidement avec un suivi de ma tension en continu. J’étais également, par la suite, munie d’une aide respiratoire.
Je me suis rapidement endormie et à mon réveil le monde était assez flou autour de moi, les infirmiers, les aides-soignants et les médecins se relayaient à mon chevet toute la journée. J’ai une grande reconnaissance et un grand respect envers le personnel soignant et tout le personnel de l’hôpital.
La douleur physique était assez difficile à supporter, mais le pire était de me dire que je pouvais mourir sans voir ma famille et mes amis proches, car à cause de la Covid, les visites étaient interdites.
Je suis sortie de l’hôpital guérie mais encore affaiblie.
Je n'ai malheureusement pas pu, à mon retour, embrasser mes enfants et mon époux qui me manquaient terriblement. En effet, par prudence, la quarantaine dans ma chambre m’était imposée. Heureusement, il y avait l’application « WhatsApp » que pourtant je ne cessais de critiquer avant la maladie.
Je pouvais ainsi communiquer avec la famille, voir en temps réel ce que faisaient les enfants.
Le seul avantage de cette mise en quarantaine, c’était le fait d’avoir, tous les jours les plats au lit.
Ma famille et mes amis ont aussi été touchés psychologiquement. La plupart ont eu très peur et ont été sensibilisés aux risques réels de la Covid.

Avez-vous un message à faire passer à notre public ?

Depuis que je suis sortie de l’hôpital, je vois la plupart de mes amis sortir sans respecter les gestes barrières ou les consignes de sécurité, qui prennent le risque de se retrouver à l’hôpital.
J’ai voulu partager mon histoire car j’ai vraiment failli y passer.
J’ai vite compris qu’il fallait surtout profiter des gens autour de soi.
Alors pensez à vous mais aussi aux autres. Lavez-vous bien les mains, couvrez-vous la bouche et le nez quand vous toussez ou éternuez, adoptez le port du masque et garder vos distances.
C’est simple mais surtout très important !

Je tiens surtout à remercier Inser’action pour son soutien moral tant pour moi que pour mes enfants. Recevoir des appels de la part de tout le personnel et ce, pendant toute la période de confinement pour voir si nous allions bien et pour proposer des activités via intranet, c’était tout simplement le meilleur moyen de nous remonter le moral. Pour ca, vraiment, MERCI !!!

Prenez soin de vous !

 

Farida

Thèmatique(s)
ActualitéSanté