Je souhaiterais vous parler ce mois-ci du projet humain d’un de nos jeunes. En effet, en plus d’être étudiant en secondaire, Adil fait aussi du théâtre chez nous et depuis quelques semaines, il s’est lancé avec un ami à lui dans une aventure ambitieuse ! - Bonjour Adil. On m’a dit que tu t’es lancé...

Je souhaiterais vous parler ce mois-ci d’une institution que j’ai découvert lors de la dernière coordination sociale du CPAS de Saint Josse. Je ne sais pas si j’ai déjà abordé un sujet relatif à la coordination sociale du CPAS mais je vous explique brièvement en deux mots de quoi il s’agit : c’est...

En Belgique, l’accès à la culture et à l’art peut parfois couter relativement chère, c’est pourquoi le gouvernement a mis en place un système facilitant l’accès à la culture pour les plus démunis. Dans cet article je reviendrais sur ce dispositif afin d’expliquer qui peut y prétendre et donc...

Récit d'une ronde

29 Février 2020 29

Comme nous l’avions déjà expliqué auparavant, nous effectuons des rondes dans le cadre du travail de rue en vue de faire la promotion de la permanence de notre AMO car le constat est clair : Les usagers connaissent l’atelier (avec l’école de devoirs, les activités…etc) mais semblent moins connaître notre permanence psychosociale.
Pendant ces rondes, nous allons à la rencontre des passants qu’il s’agisse de jeunes, de parents avec leurs enfants, d’ados ou d’adultes. Nous avons divers parcours et itinéraires mais pour mieux illustrer ce travail, je vous cite un exemple qui j’espère vous sera plus parlant : Tout d’abord, nous préparons les flyers à distribuer aux parents.
Depuis peu, nous avons également des flyers spécifiques destinés aux jeunes croisés pendant nos rondes.
Nous commençons par nous diriger vers la plaine de jeux du parc Botanique pour voir si l’on croise des parents ou des jeunes. Si c’est le cas, nous les approchons afin de leur distribuer nos flyers et surtout expliquer ce que nous proposons au niveau de la permanence car pour le rappeler à nouveau, ce travail de rue se fait dans l’objectif de promotion de la permanence.
Ensuite, nous passons au parc Botanique
où l’on croise parfois des jeunes qui se détendent ou des parents qui jouent avec leurs enfants. On leur distribue les flyers et leur donnons un petit récapitulatif de ce que nous faisons à la permanence. Nous nous dirigeons par la suite dans la gare du nord et le parc Maximilien car c’est dans cette zone que nous avons débuté notre travail de rue orienté vers les Mineurs Etrangers Non Accompagnés.
Suite à cela, nous remontons au bureau par les petites rues perpendiculaires à la rue de la prairie. C’est une zone proche de l’AMO dont les habitants ne nous connaissent pas forcément. Nous y croisons souvent des parents et des tout petits qui jouent au pas de leur porte. Nous arrêtons souvent les parents qui ont du temps à nous accorder. Il s’agit d’un travail qui vise à faire connaitre la permanence de notre AMO auprès du public cible afin qu’il ait à l’esprit l’existence d’un service de proximité qui pourrait les aider dans plusieurs démarches.
Nous allons également faire nos rondes de l’autre côté de Saint-Josse : En passant par la plaine de jeux qui se trouve face à la maison communale où nous nous arrêtons parfois pour discuter avec les parents qui surveillent leurs enfants qui jouent, nous nous dirigeons vers la place Saint-Josse en passant à côté de la nouvelle école, du lycée Guy Cudell, du parc Liedekerke ainsi que de l’école la Sagesse Philomène pour finir par l’école Henri Frieck.

Pendant ces rondes, nous avons parfois l’occasion de faire de chouettes rencontres avec des parents qui nous expliquent leurs attentes (trouver des activités, une école de devoir…), des jeunes qui souhaitent de l’aide dans leur choix d’option ou dans la rédaction de leur CV pour un job étudiant…etc
Nous espérons vous croiser également et n’hésitez pas, si vous nous apercevez, à venir nous dire bonjour.

Ahmed