Une lueur dans le noir

30 Septembre 2018

Durant les activités de juillet, nous nous sommes rendus à la Ligue Braille qui se situe à la rue d’Angleterre, 57 dans la commune de Saint-Gilles.
La Ligue Braille organise régulièrement des sessions de sensibilisation au handicap visuel avec des personnes aveugles ou malvoyantes. Nous avons rencontré Marie qui est malvoyante mais qui arrive à être parfaitement autonome. C’est elle qui nous a accueilli avec un grand sourire pour animer les castors.  Après nous avoir expliqué son vécu, nous avons eu droit à des explications concernant les notions de déficience visuelle et sur les services proposés par la Ligue Braille.
Le but de cette journée était de mieux cerner la réalité quotidienne des personnes déficientes visuelles.
Nous avons été projetés dans des mises en situation, nous nous sommes mis dans la peau d’une personne souffrant d’une cécité visuelle qui se promenait dans les rues d’un centre-ville.
Nous avons fait des groupes de deux castors dont un qui devait se bander les yeux et l’autre devait guider cette personne.
Ensuite nous avons expliqué que le rôle de la personne qui guidait était très important car, il devait faire en sorte que la personne avec les yeux bandés lui fasse confiance pour faire le trajet sans blessures ou accidents.
Après avoir parcouru le petit trajet,  une de nos castors a été amenée à retrouver son sac parmi tant d’autres. Sara T. a réussi sa mission, elle est parvenue à le trouver après un certain effort en utilisant son sens du toucher et de l’orientation.
Nous avons également regardé un petit film concernant la vie d’une personne non-voyante et ses parcours durant toute une journée. Nous étions très surpris par l’autonomie de cette personne car, elle préparait des plats, elle ramenait ses enfants à l’école et faisait même ses courses toute seule. Mais bien sûr elle avait des astuces et des techniques pour faciliter sa vie  à domicile et sa vie dans les lieux publics ! Par exemple, pour différencier la compote de poire et la compote de pomme, elle mettait un élastique autour de celle de pomme.
Mais elle devait retenir toutes ces techniques bien évidemment ...
Nous nous sommes rendus compte que ces personnes ont une mémoire excellente, retenir autant d’informations ne devrait pas être si évident pourtant elles s’en sortent très bien. Malgré que, celles-ci ont une déficience au niveau de leur acuité visuelle mais elles bénéficient de leur autre sens beaucoup plus développés.
        

Beyza

actualités

Tout d’abord bonjour à tous et j’espère que vous avez passé de bonnes vacances durant cette période particulière. J’ai choisi de vous parler des 2 semaines de folie que j’ai passées avec les castors durant les vacances d’été durant le mois d’août. Nous étions assez motivés avec une équipe très...

Durant le mois de juillet, nous avons réalisé avec le groupe des grands un camp sous tentes. Nous nous sommes rendus une semaine dans le petit village de Brie. Nous y avons découvert les Brayard(e)s (habitants du village de Brye) hyper chaleureux et sympathiques à l’image du village. Pourquoi avoir...

Chers parents, Les préparations pour la reprise de nos activités se terminent et nous sommes prêts à reprendre la majorité de nos activités. Pour rappel, elles débutent demain pour les juniors et les castors Mercredi et samedi pour le groupe des Castors samedi et celui des grands. Le soutien...

Le camp des grands entame son troisième jour. L'ambiance est bonne et tous nos jeunes sont motivés. Au programme: énigmes, défis, jeux de nuits, mais surtout amusement...

Bonjour à tous, Le camp des grands a débuté depuis quelques heures. Ils sont bien arrivés et tous mettent la main à la pâte pour installer les tentes. Au programme, et ce jusque dimanche 05, des jeux dans les bois, des énigmes, des constructions, des enquêtes,... Nous posterons régulièrement des...

Difficile parfois de mettre des mots sur un ressenti...de comprendre les forces qui nous habitent. Difficile de décrire la souffrance lorsqu’elle n’a pas de visage. Difficile de raconter ce que nous avons vécu lorsque nous n’avons vécu qu’à moitié et dans quelques dizaines de mètres carrés...