Pour l’instant à Inser’action, nous réfléchissons beaucoup sur le passé et le présent. Deux preuves parmi d’autres : nous avons participé à une journée associative organisée par le Sima dont le thème était : « Entre hier et aujourd’hui, 1001 voi(es)x de la diversité à Saint-Josse », et la...

Sur le trajet du retour d’une de nos journées d’activités avec les familles, nous étions dans la camionnette et nous avons aperçu des jeunes perchés sur la rambarde d’un pont au-dessus de la route. Cette mise en danger nous a fait froid dans le dos, pourquoi prennent-ils ce risque ? Chuter peut...

De nombreux couples sont de plus en plus confrontés aux difficultés liées à l’éducation de leur(s) enfant(s). Ces difficultés peuvent être dues à un déséquilibre au niveau de l’autorité du père et ou de la mère ; l’un ou l’autre ayant démissionné de son rôle ou alors étant trop investi dans l’...

Aie confiance en toi et en moi

30 Juin 2017 30

Lors d’un cours d’alphabétisation avec les participantes nous avons eu une conversation très intéressante sur les préoccupations qu’ont les mamans par rapport à leurs enfants.

Une des mamans nous a expliqué que lorsque ses filles sont absentes elle n’est pas à l’aise, elle s’imagine des tas de choses et se fait des films lorsqu’elles ne répondent pas au téléphone…

Je lui ai demandé si c’était déjà comme cela à l’époque où son mari était encore en vie, en émettant l’hypothèse qu’en se retrouvant seule à élever les enfants, elle s’inquiétait doublement mais, elle m’a expliqué qu’elle avait toujours été celle qui s’inquiétait. Elle nous a cité un exemple pour illustrer ses propos : elle va chercher sa fille de 20 ans sur son lieu de stage car cette dernière finit tard.

Les autres mamans ont réagi en disant que c’était une mauvaise habitude car en procédant ainsi, sa fille ne va pas gagner confiance en elle. De plus, selon elles, les enfants ne prennent pas la peine de réfléchir ou de faire des choses par eux-mêmes s’ils savent que papa ou maman sont derrière pour s’assurer de tout, c’est donc néfaste.

La mère nous a confirmé que sa fille a peur de sortir seule, elle-même est en demande pour que sa mère vienne la chercher.

Une mère nous a confié qu’elle aussi était comme ça avant, elle imaginait toujours le pire, elle était toujours derrière son fils, elle ne le quittait pas. Elle a été voir un psychologue qui lui a dit qu’il fallait un peu le laisser respirer, arrêter de l’étouffer et lui faire un peu confiance.

Une autre a ajouté : « Moi c’était pareil jusqu’à ce qu’une amie me dise que j’avais tort, que c’était mieux de laisser faire son enfant, même s’il fait des bêtises, s’il ment. Tu gardes un œil sur lui de loin puis si tu vois quelque chose, tu lui fais un rapport : « Tu étais où à cette heure-là parce que tu m’avais dit que… » ».

Les mamans ont rajouté que si on a du mal à faire confiance à ses enfants, c’est avant tout du fait qu’elles n’ont pas confiance en elles-mêmes.

La maman qui a été suivie par le psychologue nous a expliqué que malgré ça, tant que ses enfants ne sont pas rentrés elle n’est pas tout à fait tranquille. Elle constate cependant qu’avant, lorsqu’elle était trop derrière son fils, cela ne l’a pas empêché de faire des bêtises tandis que maintenant qu’elle lui fait plus confiance et il est bien.

Les deux mamans qui ont filles et garçons font plus facilement confiance à leur fille, elles sont moins inquiètes quand leur fille est dehors que quand c’est leur garçon. Elles expliquent cela par le fait qu’elles connaissent leurs filles, qu’elles sont correctes et ne vont pas mentir ou faire des bêtises.

Elles sont toutes préoccupées par l’avenir, parce que leurs enfants grandissent et changent. Comme on dit : « Petits enfants, petits problèmes , grands enfants, grands problèmes. »

Merci à toutes pour cet échange.

Coralie

Thèmatique(s)
ParentalitéAdolescence