Une nouvelle apprenante au cours d’alpha

Une nouvelle apprenante au cours d’alpha

Aujourd’hui je vais vous présenter I., une jeune femme de 31 ans et mère de 2 enfants que nous venons d’accueillir dans le groupe d’alpha.

Depuis quand vis-tu en Belgique ?
6 ans

Pourquoi es-tu venue?
Je me suis mariée, je suis venue rejoindre mon mari.

Qu’aimes-tu en Belgique ?
J’aime le fait que la femme soit respectée et ait des droits, plus qu’au Maroc par exemple, par rapport au logement, à l’argent, au droit à la parole. Quand j’étais encore au Maroc, je me suis informée auprès de femmes de Belgique que je connaissais et elles m’ont expliquée qu’en Belgique les femmes ont plus de droits, par exemple sortir, aller à l’ONE seule. Je me sens plus libre ici qu’au Maroc car ici les femmes ont droit à l’apprentissage, ont un accès plus facile à l’apprentissage, on explique les devoirs, au Maroc on t’explique plutôt tes devoirs.

Comment cela se passe au Maroc, il y a t-il une obligation scolaire jusqu’à un certain âge comme ici ?
Les femmes ont le droit d’aller à l’école mais personne n’en parle, ou ne donne des informations. En tout cas c’est comme cela dans ma région. En ville, les femmes vont à l’école mais à la campagne c’est différent, même si cela commence à changer petit à petit. Dans ma région, culturellement, les femmes s’occupent du foyer, c’est mal vu lorsqu’une femme va à l’école et il n’y a pas d’obligation scolaire.

Est-ce que tu as de la famille ici ?
Oui, mon oncle et ses enfants.

Et qu’est-ce que tu n’aimes pas ou aimes moins en Belgique ?
Les maisons, c’est mieux au Maroc, en plus c’est difficile de trouver un logement, les loyers sont chers, la vie est chère en Belgique. Quelque chose qui m’étonne ici en Belgique, c’est la mixité par rapport aux enfants, je trouve qu’à partir d’un certain âge, déjà petits, je trouve qu’il faut séparer les filles et les garçons. Ça m’inquiète, un peu pour plus tard, les voyages scolaires, etc. et je trouve aussi dommage que les réfugiés bénéficient d’aides directement alors que moi cela fait 6 ans que je suis là.

Les réfugiés ont un statut particulier. Un réfugié est une personne qui se trouve hors de son pays, et qui craint d’être persécutée à cause de son appartenance communautaire, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, et qui ne peut réclamer la protection de ce pays ou y retourner.

Pourquoi t’es-tu inscrite au cours de français et comment es-tu arrivée à Inser’action?
J’ai rencontré Farida qui m’a expliquée le service et j’étais déjà venue me renseigner, demander des informations. Farida m’a parlé des cours de français et en a parlé avec toi pour voir si je pouvais m’inscrire. Je veux apprendre la langue pour pouvoir avoir accès à plus de choses, pouvoir chercher et me débrouiller seule pour ce qui concerne le logement, les revenus, pour travailler, etc. Je me sens bloquée et trop dépendante de mon mari et en plus il n’est pas là tout le temps, il travaille, il ne peut pas toujours aider.

Qu’est-ce qui te manque ?
La famille, la langue, le pays, la culture, ici je me sens isolée

Est-ce que tu y retournes?
Oui, 2 fois par an, j’en profite tant que mes enfants sont en maternelle, ce n’est pas que je suis contente de quitter la Belgique, mais cela me fait du bien de quitter mon logement, car j’ai des problèmes dans mon logement.

As-tu été bien accueillie dans le groupe d’alpha ?
Oui très bien, j’ai même peur de déménager et d’être trop loin pour pouvoir venir car j’ai peur de ne pas retrouver une prof comme toi. J’aime le groupe, ça me fait du bien, je laisse mes problèmes de côté et on apprend tout en s’amusant.

 

Merci pour ce témoignage et merci à Farida pour l’aide à la traduction.
Coralie